18921 avis

Couteau santoku japonais artisanal Kagekiyo Kurumi 18cm

Un très bon couteau multifonctions de forme japonaise

Lame 18cm - L'un des meilleurs aciers au monde : acier inox Ginsan

Solidité 59/60 HRC : tranchant marqué et de très bonne tenue

Les avantages d'un couteau au carbone sans le risque de corrosion

Arêtes en acier polies pour garantir un confort d'utilisation décuplé

Manche en noyer forme octogonale  + mitre Pakkawood - Usage ambidextre

Couteau fabriqué artisanalement à Sakai, par Satoshi Nakagawa

299,90 €

Livraison Offerte A domicile et en point relais

En stock

Expédition aujourd'hui

Plus que 7 en stock !

  • Livraison Express 24h disponible
    Chez vous ce mercredi avant 13h avec Chronopost
  • 3x
    Payez en 3 fois : 99,97 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 2998 points de fidélité,
    soit 15,00 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau santoku japonais artisanal Kagekiyo Kurumi 18cm
Couteau santoku japonais artisanal Kagekiyo Kurumi 18cm
Suivant

Fiche technique

Matière Acier inox
Manche Noyer
Lave-vaisselle Non
Fabrication Japon
Couleur Bois
Poids 128g
Acier Ginsan
Dureté HRC 60
Taille lame 18cm
Taille manche 13,5cm
Longueur totale 31,8cm
Hauteur lame 4,5cm
Epaisseur lame 2,3mm
Tranchant Lisse
Manche riveté Non
Finition de lame 3 couches
Pour droitier ou gaucher Symétrique
Forgeron Satoshi Nakagawa

Voir toute la fiche technique

En savoir plus

Vidéo tuto utilisation d'un couteau de chefComment utiliser un couteau santoku ? Cliquez ici pour voir le tuto en vidéo !

Nous sommes heureux de vous présenter les couteaux de cuisine Kagekiyo ! Ces derniers sont de dignes représentants du pays du Soleil Levant. Ils mixent la tradition coutelière ancestrale aux dernières technologies du secteur avec succès.

En savoir plus sur le couteau :

Ce couteau santoku Kagekiyo Kurumi 18cm est un modèle multifonctions, l'équivalent du couteau de chef mais de forme japonaise. Il diffère de ce dernier grâce à une lame légèrement courbée, qui va agir comme un balancier lors de la découpe. Il est particulièrement apprécié pour ciseler les fines herbes.

La lame

Sa lame est fabriquée sur une structure San Mai, c'est à dire qu'elle comporte un cœur surmonté d'une couche d'acier plus doux, qui vient le protéger. Ici, le noyau est en acier inox Ginsan (Silver 3).

Ce dernier contient entre autres 0.95% de carbone, et 13% de Chrome. Le carbone présent dans la lame lui permet d'être plus rigide (59/60 HRC sur l'échelle de Rockwell) que les couteaux en acier standard, et la rigidité est importante pour garder un fil droit et marqué durablement. Cela a un impact direct sur le tranchant, qui peut être aiguisé de façon plus poussée, et aura besoin de moins d'entretien (vous espacez les séances d'aiguisage). Grâce au chrome, il est plus résistant au devant de l'oxydation, un atout en cuisine.

L'acier inoxydable Ginsan fait partie des meilleurs aciers du marché. Il présente tous les avantages d'un couteau au carbone (rigidité, tenue du fil de coupe, facilité d'aiguisage) sans son principal inconvénient, à savoir le risque d'oxydation au contact de l'humidité (de l'air ou des aliments).

Les finitions

L'arête supérieure et la base de la lame ont été polies, pour être plus agréables sous vos doigts. Il existe des cuisiniers qui prennent leur couteau très haut sur le manche, et peuvent même poser leur index sur le dos du couteau. Les arêtes polies sont donc bien plus confortables à l'usage.

Le logo de la marque est visible sur la lame, et cette dernière bénéficie d'une finition traditionnelle, réalisée avec une technique d'aiguisage spéciale, où l'on utilise des pierres de différents grains de façon successive. Cette technique permet de faire ressortir une vague sur l'acier, qui apparait plus polie (visible sur le bas de la lame).

Le manche

Il est réalisé en bois de noyer, une très belle essence sombre et rigide. Le morceau de bois est taillé en octogone, ce qui permet aux cuisiniers droitiers comme gauchers de l'utiliser avec beaucoup de confort. Il est poli pour vous assurer un toucher agréable. Une mitre en Pakkawood noir vient le compléter, pour faire le lien entre le bois et la lame.

Pour finir, la jonction entre la lame et la mitre est comblée par une pâte à bois qui rend le tout étanche, et empêche les petits déchets et l'eau des nettoyages de pénétrer à l'intérieur du manche.

Entretien :

Le couteau s'entretient à la main. Vous pouvez utiliser un savon doux et le passer sous l'eau, sans utiliser d'éponge abrasive. Il faut ensuite l'essuyer avec un chiffon doux, afin d'effacer toutes les traces d'humidité de la lame et du manche. A savoir que la lame du couteau est livrée enduite d'une huile de protection : pour l'enlever, il faut l'essuyer avec un chiffon trempé dans l'huile végétale, puis la laver de façon traditionnelle.

En savoir plus sur la fabrication :

Une histoire de famille

Les couteaux sont appelés Kagekiyo, en hommage au commandant Akushichibe "Fujiwara" Kagekiyo, qui vécut pendant l'ère de Heian, aux alentours du 10ème siècle.

Ils sont commercialisés par la famille Baba, dont l'entreprise familiale est en activité depuis plus d'un siècle. C'est la 3ème génération qui prend actuellement le relais de la fabrique artisanale, le savoir-faire étant transmis entre les différents membres de la famille.

L'un des membres de la famille, Baba Ichiji, a reçu une médaille de la part de l'Empereur : l'Ordre du Soleil Levant, pour récompenser sa participation active dans l'industrie coutelière. Il a également reçu la médaille du ruban jaune, une distinction faite à ceux qui persévèrent dans leur domaine de prédilection et deviennent des modèles pour les autres.

Ici, la famille Baba a fait appel au jeune forgeron Satoshi Nakagawa san pour concevoir les couteaux de la gamme. Ce dernier est réputé pour ces couteaux de qualité et son excellent savoir-faire, malgré sa jeunesse. A ses 18 ans, il devient l’élève du maître forgeron Kenichi Shiraki san pendant plus de 15 ans et possède désormais son propre atelier de production. Il a très vite assimilé les techniques apprises lors de son apprentissage et il sait désormais forger des couteaux traditionnels au carbone, mais il sait aussi utiliser la technique Suminagashi et Honyaki ! Enfin, il est capable de forger des couteaux en acier inoxydable comme le VG10 ou bien le Ginsan pour cette gamme particulière. Il possède donc beaucoup de cordes à son arc !

Le jeune forgeron Satoshi Nagakawa

Des principes qui inspirent

Ils sont en accord avec le principe du Monozukuri, un concept japonais qui fait référence à l'art de fabriquer des choses avec passion et de la meilleure des façons. Ils suivent aussi les principes de Kaizen, qui mènent vers une amélioration constante de soi ou des choses que l'on fait. Pour ce faire, on peut citer l'usage de microscopes à électrons pour étudier la structure moléculaire de l'acier et en améliorer toutes les facettes.

Un savoir-faire unique

Découvrez aussi nos planches à découper par ici !

Les avis de nos clients

10/10

Calculé à partir de 2 avis client(s)
Franck M. 10 / 10
publié le 07/02/2022
Très bien
C’est un très beau couteau, une belle finition, un tranchant au niveau de ce que l’on attend d’une lame japonaise, précis et efficace. Le bois du manche est agréable en main, l’équilibre sur l’avant confère du confort à la coupe. C’est un plaisir de découper des légumes en petits morceaux très fins, sans forcer, avec une facilité que l’on ne retrouve pas sur les couteaux européens.
ulysse f. 10 / 10
publié le 28/01/2022
super couteau
Tous les détails sont peaufinés, le couteau coupe rasoir, que dire de plus si ce n'est achetez le