18254 avis

Couteau bunka japonais artisanal Wusaki Yaketa AUS10 damas martelé 17cm

Un couteau japonais original et performant dans votre cuisine

Acier japonais AUS10 au centre de la lame damassée - Contient 1,05% de carbone

Tranchant durable grâce à une bonne dureté de 60 HRC

Surface martelée complétée par une finition polie miroir

Très bonne résistance à la corrosion et à l'usure

Manche conçu en bois de chêne brûlé de caractère

Essence résistante aux chocs et à l'humidité en général

Prise en main agréable pour tous grâce à un manche octogonale

Fabrication japonaise par la coutellerie Tsunehisa

169,90 €

Livraison Offerte A domicile et en point relais

En stock

Expédition sous 24h

  • Livraison Express disponible
    Chez vous ce mardi avant 13h avec Chronopost
  • 3x
    Payez en 3 fois : 56,63 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 1699 points de fidélité,
    soit 8,50 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau bunka japonais artisanal Wusaki Yaketa AUS10 damas martelé chêne brûlé 17cm
Couteau bunka japonais artisanal Wusaki Yaketa AUS10 damas martelé chêne brûlé 17cm
Suivant

Fiche technique

Matière Acier Damas
Manche Chêne
Lave-vaisselle Non
Fabrication Japon
Couleur Bois
Poids 130g
Acier AUS10 damas
Dureté HRC 60
Taille lame 17cm
Taille manche 12,8cm
Longueur totale 31,3cm
Hauteur lame 4,3cm
Epaisseur lame 1,8mm
Tranchant Lisse
Manche riveté Non
Finition de lame Polie miroir
Pour droitier ou gaucher Symétrique
Forgeron Tsunehisa

Voir toute la fiche technique

En savoir plus

La lame en acier japonais AUS10

Vous retrouvez une lame damassée sur le couteau Wusaki Yaketa AUS10. Le damas consiste en un cœur rigide enveloppé de plusieurs couches d'acier plus doux. Cela apporte une vraie stabilité structurelle au couteau qui présente ainsi un fil de coupe rigide, mais qui est moins sujet à la casse grâce à l'enveloppe d'acier doux.

Au delà de cet atout fonctionnel, la superposition permet de donner un vrai attrait esthétique au couteau : les différentes couches d'aciers qui s'entremêlent se voient sur la surface de coupe et créent de jolis motifs, uniques sur chaque pièce !

L'alliage japonais AUS10 a été choisi pour constituer le noyau de lame. Cet acier inoxydable est enrichi à environ 1,05% de carbone. Avec cela, on lui connait également un bon taux de nickel, de vanadium et de manganèse. Pour en savoir un peu plus sur certains de ces éléments, on peut dire :

- le carbone est un élément clef jouant sur la rigidité de l'acier. Plus le carbone est élevé, plus l'acier sera rigide et plus il tiendra son tranchant sur la durée.

- le vanadium aide à la formation de carbure, les carbures aidant à l'aiguisage. Un acier avec un haut taux de carbure sera donc plus facile à aiguiser.

- les autres éléments permettent d'ajouter une petite "flexibilité" au tout, pas au sens pur mais plutôt pour lui éviter d'être trop cassant (vu que le noyau est assez rigide et encaisse donc un peu moins les chocs qu'un acier plus "doux").

- son taux de chrome est également notable : il a quant à lui un impact bénéfique sur la résistance à la corrosion.

Par la suite, ce noyau est entouré de plusieurs couches d'acier qui viennent le prendre en sandwich et viennent lui ajouter de la résistance et de la souplesse, comme dit précédemment.

La surface de coupe a été polie au maximum, façon miroir, ce qui permet d'augmenter sa résistance à la corrosion. Aussi, la lame est martelée, pour créer du contraste et lui donner encore plus d'authenticité. Le martelage agit un peu à la manière des alvéoles, pour que la lame adhère moins aux éléments lors de vos découpes.

Un couteau Wusaki au manche original

C'est du bois de chêne qui a été choisi pour constituer le manche. Cette belle essence aux tons chauds est durable (c'est pourquoi on la retrouve souvent à la base des meubles). Par exemple, elle est résistante au devant de la condensation et de l'humidité en général, ainsi qu'aux chocs et aux vibrations.

Ici, le manche a été brûlé à son extrémité. Cela lui donne encore plus de résistance, tout en lui procurant un style inédit. Le dégradé de couleur lui donne une vraie identité visuelle.

Il est de forme octogonale, ses 8 faces permettent de s'adapter aux cuisiniers droitiers et gauchers. Léger et maniable, son utilisation est agréable, même sur des découpes prolongées.

Pour entretenir au mieux votre couteaux japonais, il faut effectuer un lavage main uniquement, sans trop insister sous l'eau sur le manche (et ne faites pas tremper le couteau non plus). Une fois lavé, il suffit de l'essuyer avec un chiffon doux et de le ranger en vérifiant qu'il ne comporte plus aucune trace d'humidité.

Apprenez en plus sur le couteau bunka

Fabriqué par la coutellerie japonaise Tsunehisa, le couteau japonais Wusaki Yaketa AUS10 est authentique et performant. Le couteau bunka Wusaki Yaketa est un modèle assez polyvalent, un peu à la manière d'un santoku. Vous pouvez l'utiliser pour vous occuper de la viande, des légumes, des herbes...On ne coupe pas d'aliments trop durs ! Avec sa lame pointue, il ressemble à un katana traditionnel.

Découvrez le reste de la gamme Wusaki Yaketa ici !