-10% sur tout avec le code BLACKWEEK

-10% sur tout avec le code BLACKWEEK

-10% sur tout avec le code BLACKWEEK

9187 avis
Ventes Flash couteaux et ustensiles
Idées cadeaux couteaux et ustensiles

Couteau ko bocho japonais artisanal 12cm Murata Aogami 1

Une valeur sûre dans votre matériel de découpe

Lame San Mai 12cm - Acier japonais Aogami #1 (carbone : 1,3%)

Tranchant aigu facile d'entretien (grâce à son taux de carbone)

Finition brute de forge (lame non polie visuel authentique)

Manche bois honoki ovale + virole en polymère noir

Mis au point par le célèbre forgeron japonais Takeo Murata

Savoir faire artisanal : chaque pièce est unique !

Entretien soigné nécessaire (voir recommandations)

64,90 €

Livraison Offerte En Point Relais

En stock

Expédition aujourd'hui

Plus que 2 en stock !

  • Livraison Express 24h disponible
    Chez vous ce mardi avant 13h avec Chronopost
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 649 points de fidélité,
    soit 3,25 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau ko bocho japonais artisanal 12cm Murata Aogami 1
Couteau ko bocho japonais artisanal 12cm Murata Aogami 1

Fiche technique

Matière :Acier Carbone
Manche :Honoki
Lave-vaisselle :Non
Fabrication :Japon
Couleur :Noir
Manche riveté :Non
Poids :68g
Dureté HRC :63
Finition de lame :Noire
Pour droitier ou gaucher :Symétrique
Taille lame :12cm
Taille manche :11,5cm
Longueur totale :24,7cm
Hauteur lame :3,5cm
Epaisseur lame :2mm

En savoir plus

Ce couteau est mis au point par Takeo Murata, forgeron japonais de renom qui officie depuis plus de 50 ans.

Couteaux artisanaux Murata

Son atelier se trouve à Kochi sur l’île japonaise Shikoku, et il est présenté comme le meilleur artisan de la zone. Il a fait son apprentissage auprès de son oncle, Tokaiji, lui aussi très apprécié de son temps. Il apprend donc les techniques traditionnelles, transmises entre les différents membres de la famille, dont le talent remonte à plusieurs siècles (à l'époque de la fabrication des Katana Samouraï, connus à l'international).

Murata san travaille à la seule lumière d'une ampoule 40 watts, qui lui permet de discerner la couleur de l'acier pour savoir si ce dernier est à la bonne température pour être battu. C'est dire si l’œil de ce forgeron est entrainé !

Murata a reçu plusieurs prix le récompensant pour son travail, aussi apprécié au Japon qu'à l'étranger.

En plus d'un savoir-faire conséquent hérité d'un travail contraignant et assidu depuis l'âge de 16 ans, Takeo Murata san utilise des matériaux réputés pour leur qualité, afin de concevoir des couteaux de cuisine dignes de ce nom.

Le couteau Murata Buho vous permet donc de tester l'expertise japonaise et d'utiliser un acier haut de gamme sans faire exploser votre budget. C'est une très bonne idée pour commencer !

Détails sur la lame :

Ce couteau ko bocho 12cm est un petit couteau très pratique, il sert à éplucher les fruits et légumes, les couper avec précision.

Sa lame est dîte San Mai, c'est à dire qu'elle est construite sur 3 couches d'acier superposées (un cœur rigide recouvert d'une couche d'acier plus doux venant le protéger).

Le cœur du couteau est en acier japonais Aogami #1, une référence en coutellerie. En effet, c'est un alliage dur à travailler, qui est réservé aux forgerons les plus qualifiés. Cet alliage comporte entre 1.2 et 1.4% de carbone, ce qui lui donne un fil très rigide, qui tient durablement son tranchant, tout en restant facile à aiguiser, en utilisant une pierre à aiguiser.

En effet, le carbone permet de rigidifier l'alliage, et le tranchant d'un alliage rigide ne se déforme pas facilement. De fait, il atteint une dureté comprise entre 62 et 64 HRC. Vous espacez ainsi les séances d'aiguisage. L'alliage comporte également du tungstène et du chrome, pour éviter qu'il ne soit trop cassant (à cause de cette fameuse rigidité) et qu'il ne soit trop sensible à l'oxydation (le carbone étant un matériau oxydable).

Par la suite, une couche d'acier doux vient enveloppe ce cœur haut de gamme, pour le protéger. On peut voir le mélange des aciers sur le bas de lame, avec les différences de nuances et la vague métallique visible près du fil de coupe.

La finition de la lame est dite  brute de forge (vous le voyez à son aspect sombre et rustique). Non polie, ce type de lame témoigne d'ailleurs souvent d'une fabrication artisanale, et elle est très appréciée des chefs au Japon pour son côté traditionnel.

Les Kanji visibles sur la lame signifient "Fabriqué par Buho", Buho étant le nom d'artisan que s'est choisi Murata san. Cela rajoute de l'authenticité au couteau, tout en lui donnant un aspect très traditionnel.

A noter que la lame est aiguisée de façon originale, et que la pointe présente un angle plus abrupt que les autres couteaux. C'est normal, il ne s'agit pas d'une pointe cassée.

Détails sur le manche :

Il est fabriqué en bois de honoki, clair et léger. De forme ovale, il est agréable en main, pour tous les utilisateurs (droitiers ou gauchers). Une virole noire en polymère lisse vient faire le lien entre le honoki et la lame. A savoir que le manche est dit "non cimenté" c'est à dire qu'il n'y a pas de pâte à bois là où l'acier rencontre le bois. Le couteau ne convient donc pas à un usage professionnel. A noter qu'il ne faut pas non plus le laisser au contact d'un liquide, même pour le laver. Faite le strict minimum et choisissez plutôt de le nettoyer par endroit si le besoin s'en fait sentir.

Entretien du couteau :

Vous devez le faire à la main (pas de lave-vaisselle). Une fois lavé, essuyez le avec un chiffon doux et rangez le à l'abri de l'humidité.

Comme il contient un taux de carbone important, la lame sera bien plus sensible à la corrosion. Si elle n'est pas séchée de façon correcte, elle pourra s'oxyder. Il faut tout de même noter que de par la nature de l'alliage, de petites tâches pourront se former sur la lame au fil du temps, et c'est tout à fait normal (elles peuvent être dues par exemple à l'acidité des aliments coupés, au taux d'humidité de l'air).

La lame carbone est donc recommandée à un public de connaisseurs, qui connait et est adepte des qualités de cet acier particulier, tout en étant au courant des spécificités de son entretien. Si vous ne l'utilisez pas pendant longtemps ou tout simplement si vous voulez réaliser un entretien régulier, vous pouvez la graisser avec de l'huile minérale (qui ne peut pas devenir rance). La couche d'huile permettra de protéger l'acier.

Découvrez tous les couteaux Murata que nous mettons à votre disposition !