9187 avis
Article suivant Article précédent

5 couteaux de cuisine indispensables à la maison

Publié le : 21/02/2020 09:24:12 | Catégories : Conseils & Astuces , Conseils couteaux acier

5 couteaux de cuisine indispensables à la maison

Vous avez l’âme d’un cuisinier ? Encore faut-il savoir avec quel couteau de cuisine trancher vos aliments. Voici les 5 lames à posséder à tout prix dans votre cuisine pour pouvoir découper vos légumes, viandes et poissons sans les abîmer et épater vos amis avec vos plus belles recettes !

 

Le couteau de chef : à utiliser uniquement avec une toque 

Voici l’arme que tout gourmet doit posséder dans son bloc de couteaux de cuisine ! Le couteau de chef ou « couteau du chef » est la Rolls-Royce des lames. Il suffit d’en avoir un en main pour s’imaginer trôner aisément en haut du guide Michelin. Fidèle à son nom, il s’agit d’un outil efficace et d’une polyvalence appréciable qui tranche dans le vif. Sa lame de 20cm en moyenne est robuste, large et profilée pour les coups puissants. Les professionnels de la restauration et les amateurs en herbe le manient. Son avantage est de pouvoir s’occuper de tous les aliments, que cela soit de la viande ou des légumes. Multi-usages, il pimente vos découpes cuisinières d’une aisance désarmante. 

 

Le couteau universel : même ton voisin vegan en possède un 

En voici un qu’il faut avoir dans son set de couteaux de cuisine. Polyvalent et précis, le couteau universel, ou couteau de cuisine global, s’invite à toutes les tablées pour exercer ses talents. Son nom vient de son côté « monsieur je sais tout ». Sa lame est acérée et peut se décliner en une version épaisse ou une version plus fine, avec une longueur de 10cm à 16cm. C’est par sa maniabilité et son caractère acéré qu’il se démarque de son homologue prôné par les chefs. Sous son tranchant vif-argent, aucun légume, ni fromage, ni fruit ne passe la nuit. Pourquoi ? Car il coupe à l’aide d’un tracé net et sans bavures ! Pour peler et émincer, c’est également lui le roi. Mais alors, ce couteau de cuisine pour pro a-t-il un point faible ? Oui, la viande n’est pas son point fort !

 

Le couteau à pain : « le pain ça se rompt » qu’ils disaient

Face au pain, il y a deux écoles : les puristes qui utilisent leurs mains, tout droit sortis du moyen-âge, et puis les autres, bien élevés. De ce grand débat aussi important que celui concernant une fameuse viennoiserie, nous choisissons le couteau à pain ! Avec sa lame dentelée, il fait office d’outsider un tantinet rustique. On le sait, il arrive que nos amis les boulangers aient tendance à sortir des trognons du four aussi gros que des pastèques. Qu’à cela ne tienne, avec ce découpeur en dents-de-scie, il n’en restera que des miettes. Parfois plus long de 20cm, ce couperet à la lame tortueuse impressionne.

 

Le couteau d’office : le second couteau situé dans la botte

Dans l’imaginaire collectif, être d’office en cuisine, c’est peler des pommes de terre toute la journée, avec parfois quelques carottes. Si ce préjugé n’est pas d’une véracité folle, le couteau d’office ne le contredit pas non plus ! Ce couteau de seconde main dispose d’une allure minimaliste qui détient un potentiel incroyable. En effet, derrière sa lame courte et pointue de 8cm à 10cm se cache un outil de travail et de création réjouissant. Facile à prendre en main, il se décline en deux variantes : le couteau d’office droit, rigide et court, fait pour peler les légumes et les réduire en cubes ou en rondelles ; le couteau d’office bec d’oiseau ou stylet, en lame courbe, parfait pour tourner les légumes et avoir une forme homogène. Derrière ce surin apparemment fait pour les corvées se cache en réalité un bijou pour les marmitons !

 

Le couteau japonais santoku : les samouraïs se mettent à la popote

Parmi les meilleurs couteaux de cuisine, les lames japonaises font figure d’autorité. Cela tombe bien, car parmi les meilleurs couteaux de cuisine japonais, le santoku est le maître d’armes du soleil levant. Littéralement traduit par « trois bonnes choses », il renvoie à la sainte trinité de l’artisanat cuisinier : découper, trancher et hacher. Tel un haïku, ce couteau de cuisine d’exception symbolise la simplicité et l’absolu. Sa lame 3 en 1 légèrement courbée cisèle les herbes, dépèce vos viandes (sans os), hache vos légumes etc. La perfection orientale semble se nicher au cœur de ce métal raffiné. D’une certaine manière, il se veut le rival du couteau du chef, avec une pointe d’exotisme en plus. De quoi passer de fricasseur du dimanche à maître-coq d’un coup de couteau ! 

Une fois vos couteaux en main, il vous faudra bien entendu penser à les aiguiser avec une pierre à aiguiser ou un fusil à aiguiser. Attention toutefois à ne pas les passer au lave-vaisselle ! Les lames n'aiment pas l'humidité et pourraient vite s'oxyder. Lavez les immédiatement après utilisation à la main avec un détergeant doux et essuyez les avec un torchon.

Vous pourrez les ranger dans un bloc à couteaux ou dans une malette ! La malette permettant de les transporter plus facilement !

Retrouvez tous nos couteaux de cuisine !

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)