Site 100% français depuis 13 ans | Click & Collect dispo

Site 100% français depuis 13 ans | Click & Collect dispo

Site 100% français depuis 13 ans | Click & Collect dispo

21279 avis

Couteau ko-bunka 13,5cm japonais artisanal Masashi Yamamoto SLD damas

Testez la maniabilité du couteau ko-bunka Masashi Yamamoto

Lame de 13,5cm damassée en nickel - Motifs uniques et raffinés

Noyau en acier japonais SLD enrichi en carbone (environ 1,6%)

Excellente rétention du tranchant : 63HRC sur l'échelle de Rockwell

Finition polie effet miroir - Mitre en ébène avec liseré en micarta blanc

Manche en cognassier avec des teintes chaudes - Forme octogonale

Couteau artisanal forgé par Masashi Yamamoto à Sanjo

Nécessite un soin particulier : couteau enrichi en carbone

384,90 €

Livraison Offerte A domicile et en point relais

En stock

Expédition aujourd'hui

✅ Disponible à Mandelieu 

Plus que 2 en stock !

  • Livraison Express 24h disponible
    Chez vous ce mardi avant 18h avec Chronopost
  • 3x
    Payez en 3 fois : 128,30 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 3848 points de fidélité,
    soit 19,26 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau ko-bunka 13,5cm japonais artisanal Masashi Yamamoto SLD damas
Couteau ko-bunka 13,5cm japonais artisanal Masashi Yamamoto SLD damas
Suivant

Fiche technique

Matière Acier Damas
Manche Cognassier
Lave-vaisselle Non
Fabrication Japon
Couleur Marron
Poids 91g
Acier SLD damassé
Dureté HRC 63
Taille lame 13,5cm
Taille manche 11,4cm
Longueur totale 26,8cm
Hauteur lame 4,4cm
Epaisseur lame 2,2mm
Tranchant Lisse
Manche riveté Non
Finition de lame Damassée
Pour droitier ou gaucher Symétrique
Forgeron Masashi Yamamoto

Voir toute la fiche technique
Avis de l'équipe

Les couteaux Masashi SLD sont de vraies merveilles ! Ils font partie de nos couteaux les plus efficaces, le tranchant est tout simplement incroyable. La lame qui s’affine petit à petit du dos vers le tranchant rentre dans les aliments presque sans aucune résistance. Le maître mot ici : performance !

En savoir plus

Le couteau ko-bunka en damas de qualité

Ce couteau japonais possède une lame damassée, c'est un processus pour concevoir la lame. Celui-ci consiste à fabriquer un noyau en acier dur et, ensuite, le recouvrir de plusieurs couches d'acier plus douces afin de lui apporter un meilleur équilibre. Ces couches extérieures permettent de donner plus de souplesse et de rendre votre couteau moins cassant tout en protégeant son cœur.

Ce couteau de cuisine possède un noyau en acier japonais SLD. C'est le célèbre aciériste Hitachi qui a inventé cet acier et qui lui a donné de nombreux avantages ! Il est enrichi en carbone à hauteur de 1,6% : c'est un élément essentiel pour augmenter la dureté d'un alliage, sachant qu'une dureté élevée permet d'obtenir un fil de coupe plus durable. Avec cette haute teneur en carbone, cette lame arrive jusqu'à 63HRC sur l'échelle de Rockwell, ce qui prouve que la lame possède un noyau rigide qui est durable pendant longtemps.

L'acier SLD se compose également de 13% de chrome, c'est l'élément qui permet d'avoir une meilleure protection face à l'oxydation. Cependant, cet alliage doit toujours être considéré comme étant entièrement en carbone car il reste tout de même oxydable !

Au niveau de sa micro-structure, l'acier SLD a aussi des qualités : les micro-carbures qui la composent sont réparties de manière homogène et permettent d'obtenir une structure équilibrée. Grâce à cela, elle est plus résistante face à l'usure et face au risque de micro-fissures.

Pour continuer sur la conception du damas, le noyau dur en acier SLD est entouré de plusieurs couches d'acier plus doux qui viennent le protéger et équilibrer sa dureté. L'alliage qui le recouvre est enrichi en nickel, ce qui forme une différence de couleur entre les couches ainsi que des motifs aléatoires sur la surface de la lame.

La lame dispose de finition polie effet miroir qui apportent une touche d'élégance. Vous pouvez aussi observer des kanjis gravés à la main par Masashi Yamamoto.

Notez que les couteaux Masashi Yamamoto dispose d'une pointe plus fine que la moyenne des autres couteaux. En effet, l'épaisseur de la lame rétrécie lorsqu'on arrive à son extrémité, pour la rendre plus flexible et donc faciliter les découpes, avec une sensation plus agréable et naturelle à l'usage. C'est une nouvelle preuve du savoir-faire de ce forgeron hors-pair. Cependant, faites bien attention de ne pas appuyer trop dessus, car la flexibilité a ses limites !

Le forgeron a utilisé du bois de cognassier pour fabriquer le manche, c'est une essence dense qui résiste à l'humidité et qui gère très bien les changements de températures. En forme d'octogone, vous disposez d'une prise en main optimale pour une maniabilité parfaitement contrôlée. Il s'adapte aux cuisiniers droitiers comme gauchers afin de convenir au plus grand nombre.

Le manche est accompagné d'une mitre en bois d'ébène sombre qui se marie très bien avec le cognassier. Ces deux parties sont séparées par un anneau en micarta blanc qui ajoute une touche de raffinement.

Pour combler les petits espaces à l'endroit où la lame s'insère dans le manche, de la pâte à bois a été ajoutée. Elle permet de les rendre étanches et d'éviter aux petits aliments et à l'humidité de s'incruster au moment de la découpe.

Le couteau ko-bunka est typiquement japonais ! C'est un couteau qui est multifonction et, avec sa petite taille, la lame est très maniable. Il s'agit d'une petite version du bunka ("ko" signifie "petit") et son utilisation ressemble à celle d'un santoku. Faites attention à ne pas l'utiliser sur des aliments trop durs comme la courge, les meules de fromage ou les os.

La petite histoire de l'artisan japonais Masashi Yamamoto

Ce couteau a été forgé par Masashi Yamamoto, un jeune artisan d'exception ! Il a appris son métier auprès de sa famille, notamment en suivant une formation avec son grand frère jusqu'en 2013. C'est à ce moment qu'il a décidé de faire de sa passion un métier et d'ouvrir son propre atelier.

Les couteaux qu'il fabrique sont des pièces uniques et sont réputés pour leur lame à la dureté élevée : c'est un processus qui est apprécié par les chefs japonais. Il obtient cette dureté grâce à des traitements techniques et thermiques spéciaux. Avec son style particulier et son jeune âge, il transmet déjà ses compétences à deux apprentis ! Pour l'anecdote, il n'est pas rare de le voir forger ses couteaux en tongs avec une cigarette à la bouche.

Masashi Yamamoto

L'entretien d'un couteau japonais ko-bunka

Ce couteau japonais doit être considéré comme étant oxydable, il ne faut pas le passer au lave-vaisselle, ni le laisser tremper dans l'évier.

Pour l'entretenir au mieux, il faut impérativement le laver à la main avec une éponge et un détergent doux. Lorsqu'il a été lavé, séchez-le et conservez-le dans un endroit au sec.

Au fil du temps, il est possible que la lame change de couleur : ce qui est normal ! C'est une réaction naturelle du carbone qui est causée par l'acidité des aliments que vous découpez et par l'humidité de l'air.

Pour l'accompagner, découvrez nos planches à découper haut-de-gamme sur Couteauxduchef.com !

-5% de réduction*
pour toute première inscription à la newsletter
*Voir conditions de l'offre. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.
Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité.

Recevez nos mails trop cool (et nos promos aussi) :