16897 avis

Mois des découpeurs

Couteau sujihiki japonais Misono 440 18cm

Tranchez de beaux morceaux avec ce très bon couteau !

Lame 18cm - Acier inoxydable chirurgical 440C d'une dureté de 58/59 HRC

70/30° d'angle pour le tranchant : pénétration impeccable des aliments

Manche ergonomique et robuste conçu en bois de Pakka sombre

Mitre et rivets en inox pour un équilibre et un maintien plus marqués

Fabrication japonaise, à Seki (tradition coutelière de plusieurs siècles)

Les chefs de métier apprécient grandement la marque Misono

134,90 €

Livraison Offerte A domicile et en point relais

Indisponible

Prévenez-moi lorsque le produit est disponible Oups... Plus de stock !
Voir des produits similairesVoir des produits similaires
  • 3x
    Payez en 3 fois : 44,97 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 1349 points de fidélité,
    soit 6,75 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau à découper japonais Misono 440 18cm
Couteau à découper japonais Misono 440 18cm
Suivant

Fiche technique

Matière Acier inox
Manche Pakkawood
Lave-vaisselle Non
Fabrication Japon
Couleur Noir
Poids 295g
Acier 440C
Dureté HRC 59
Finition de lame Polie
Taille lame 18cm
Taille manche 12,2cm
Longueur totale 30,7cm
Hauteur lame 3cm
Epaisseur lame 1,8mm
Manche riveté Oui
Pour droitier ou gaucher Symétrique

Voir toute la fiche technique

En savoir plus

Les couteaux japonais Misono sont des valeurs sûres qui équipent les chefs autour du globe.

Ce couteau sujihiki 18cm vient de la gamme Misono 440, c'est une référence chez les professionnels des métiers de bouche car les couteaux qui la composent présentent un tranchant qui tient bien et une lame très résistante à la corrosion.

L'alliage utilisé pour la lame est le 440C (d'où le nom de la gamme). Il est inoxydable et ressemble d'ailleurs au VG10, mais qui aurait été enrichi en chrome et en molybdène. Le tout va donc vraiment bien résister à l'oxydation (à usage et entretien standards). C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il très attractif pour les chefs en restaurant !

La lame :

L'angle de coupe de son tranchant est original. En effet, les couteaux japonais Misono présentent un fil à 70/30°, cela permet une découpe nette, les aliments ne sont pas abîmés.

On obtient une dureté de 58/59 HRC sur l'échelle de Rockwell, la lame est donc efficace sur de nombreuses découpes. Cependant, au vue de sa composition spéciale, l'alliage est un peu plus long à affûter (c'est notamment dû à son taux de chrome, qui d'un autre côté le rend bien plus résistant à l'oxydation, comme expliqué au-dessus).

Pour finir, les logos de la marque et de la gamme ont été apposés sur la lame.

Le manche :

Grâce à lui, votre travail est agréable et la fatigue est réduite, même sur le long terme. Sa forme comme ses composants sont adaptés aux chefs de cuisine occidentaux, ils peuvent ainsi être utilisés à travers le monde sans difficulté.

La partie noire du manche est fabriquée en Pakkawood léger : ce matériau est agréable en main et vous permet de réduire la fatigue. Le Pakkawood est un matériau composite antibactérien très utilisé dans le milieu culinaire car résistant aux variations de température et à l'humidité. La forme légèrement creusée de son culot vous permet de le saisir et de le manier avec contrôle, et l'usage est ambidextre.

Des rivets en inox viennent attacher le Pakkawood du manche sur la lame pleine soie (elle s'étend jusqu'au bout dudit manche), et une mitre, également en inox, vient faire le lien entre la lame et le manche. Elle équilibre le couteau.

Entretien de mon couteau :

Malgré le fait qu'il soit adapté au milieu culinaire professionnel, il faut procéder à un nettoyage manuel, avec une éponge douce et du liquide vaisselle. Quand vous avez fini, essuyez-le correctement et rangez-le dans votre bloc, dans votre mallette ou sur votre barre aimantée.

C'est en 1935 que Misono démarre son activité, au sein de la ville de Seki (reconnue pour son savoir-faire coutelier depuis de nombreux siècles). Au départ, l'entreprise familiale conçoit des lames spécialisées pour les éplucheurs, mais elle se diversifie dans les années 60 et se tourne vers l'univers des couteaux de cuisine.

Misono prend le statut du plus vieux fabricant de couteaux de style occidental au Japon, et il emploie une cinquantaine d'experts qui fabriquent 150 000 couteaux par an. Notez que ces derniers réalisent 100% des étapes de cette fabrication, de la conception de la lame à celle du manche (car beaucoup de producteurs de cette taille font réaliser certaines parties de leurs couteaux à d'autres entreprises, plus spécialisées dans des domaines particuliers). Enfin, les techniques de production de l'entreprise s'appuient sur celles des maîtres forgerons japonais d'antan, et plusieurs étapes sont d'ailleurs réalisées à la main.

Découvrez les couteaux japonais que nous proposons sur Couteauxduchef !