20364 avis

Couteau santoku japonais artisanal Masakage Kumo 16.5cm damas 63 couches

Couteau multifonctions de forme typique nippone

Créé artisanalement par le maitre forgeron Takumi Ikeda

Issu du Village coutelier Takefu, haut lieu de fabrication au Japon

Lame 16.5cm - Cœur VG10 à 1% de carbone : tranchant durable

Damas 63 couches mélangeant acier au nickel et acier inox

Manche octogonal sandalwood + mitre pakkawood noir

Quantités limitées - Chaque pièce est unique

319,90 €

Livraison Offerte A domicile et en point relais

Indisponible

Prévenez-moi lorsque le produit est disponible Oups... Plus de stock !
Voir des produits similairesVoir des produits similaires
  • 3x
    Payez en 3 fois : 106,63 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 3198 points de fidélité,
    soit 16,00 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau santoku japonais artisanal Masakage Kumo 16.5cm damas 63 couches
Couteau santoku japonais artisanal Masakage Kumo 16.5cm damas 63 couches
Suivant

Fiche technique

Matière Acier Damas
Manche Sandalwood
Lave-vaisselle Non
Fabrication Japon
Couleur Bois
Acier VG10 63 Couches
Dureté HRC 61
Taille lame 16,5cm
Manche riveté Non
Finition de lame Damassée
Pour droitier ou gaucher Symétrique
Forgeron Takumi Ikeda (Anryu Katsushige)

Voir toute la fiche technique

En savoir plus

Vidéo tuto utilisation d'un couteau de chefComment utiliser un couteau santoku ? Cliquez ici pour voir le tuto en vidéo !

Le couteau Santoku Masakage Kumo 16.5cm est un modèle polyvalent, dont vous pouvez vous servir pour couper la viande, les légumes...Il est particulièrement apprécié pour ciseler les fines herbes, en raison de sa forme de lame légèrement courbée.

Détails sur la lame :

Sa lame forgée dispose d'un noyau en acier japonais VG10, un alliage très apprécié des forgerons en raison de ces nombreuses qualités. Le VG10 comporte par exemple 1% de carbone, ce qui lui permet d'atteindre une solidité Rockwell d'environ 60/61 HRC. On a donc un fil rigide, et ce dernier peut supporter un aiguisage plus marqué, pour atteindre un tranchant rasoir. Le VG10 a également la capacité de garder son tranchant plus longtemps, vous espacez donc les séances d'aiguisage. Enfin, en raison de son taux de chrome important, il est également plus résistant à l'oxydation que les autres aciers concentrés en carbone.

Le noyau en VG10 est ensuite enveloppé de plusieurs couches d'aciers plus doux : c'est le procédé du damas. Le couteau Masakage Kumo présente un damas à 63 couches (31 couches repliées en 2 sur le noyau + ce dernier qui est comptabilisé dans le calcul).

Pour créer un tel effet de nuances, Takumi Ikeda san a utilisé un acier inoxydable et un acier au nickel. C'est la variation des aciers qui crée les vagues uniques ondulant sur la surface de coupe. L'acier inoxydable a l'avantage d'augmenter la résistance à la corrosion de l'acier, tandis que l'acier au nickel va lui donner une meilleure résistance mécanique. Le contraste de couleur apporte beaucoup d'originalité au couteau. On peut d'ailleurs également voir le mélange des aciers sur le dos du couteau.

A savoir que Kumo signifie "nuage" en japonais, et cette gamme porte bien son nom car les motifs aléatoires du damas font penser à une formation de nuages qui se mêlent au gré du vent, juste avant l'orage.

La marque a été gravée sur la surface de coupe, pour toujours plus d'authenticité. Elle s'intègre très bien aux différents coloris du damas et reste discrète.

L'art ancestral de forger les couteaux

Détails sur le manche :

Le manche est fabriqué en Sandalwood, un bois à grains fins agréable et léger. Sa forme octogonale vient épouser votre paume, vous l'avez ainsi bien en main, que vous soyez droitier ou gaucher.

Une mitre en Pakkawood noir (un matériau composite antibactérien résistant à l'humidité) vient faire le lien entre la lame et le manche. La jonction entre la lame et la mitre est comblée par une pâte à bois qui rend le tout étanche, et empêche les petits déchets et l'eau des nettoyages de pénétrer à l'intérieur du manche.

Détails sur la fabrication :

Les couteaux Masakage Kumo sont des couteaux artisanaux, créés par le maitre forgeron Katsushige Anryu, puis Takumi Ikeda. Ils œuvrent au sein du Village Coutelier de Takefu (Takefu Knife Village), qui concentre énormément de forgerons travaillant de manière artisanale. Réunis dans un même lieu, ils peuvent partager leur savoir-faire entre eux. C'est pourquoi c'est une zone de prédilection pour les apprentis forgerons, qui peuvent être pris en charge par un maître qui va tout leur apprendre.

Katsushige Anryu san forge des couteaux depuis plus de 50 ans. Il commence son apprentissage dans les années 60, auprès de son père, lui même forgeron, pour continuer la tradition familiale (Katsushige Anryu représente actuellement la 4ème génération). C'est fort de cette longue expérience que ce forgeron traditionnel vous propose désormais des couteaux exceptionnels, qui raviront le plus intransigeant des cuisiniers.

A la fin de sa carrière de forgeron, Katsushige ne sait pas qui choisir pour lui succéder. Il n'a eu que des filles et la tradition japonaise veut que l'on transmtte sa forge à son fils ainé : il se tourne donc vers son neveu Takumi Ikeda.

Ikeda san est passionné de rugby et va se lancer dans le métier de forgeron pour perpétuer le savoir-faire de son oncle. Il commence sa formation auprès de ce dernier dans les années 2000 : formation qui va durer une quinzaine d'année. A l'issue de son apprentissage, Ikeda reprend la forge de Katsushige, dans le but de faire durer la technique minutieuse de son oncle.

Forgerons japonais

A gauche : Katsushige. A droite : Ikeda

Le couteau s'entretient à la main. Vous pouvez utiliser un savon doux et le passer sous l'eau tiède, sans utiliser d'éponge abrasive. Il faut ensuite l'essuyer avec un chiffon doux, afin d'effacer toutes les traces d'humidité de la lame et du manche en bois.

Le couteau est livré dans une boite bleue sobre et traditionnelle.

Découvrez notre sélection de marques artisanales japonaises pour compléter votre matériel !

Nous vous conseillons également

RéduirePlein écranFermer
Live !