20075 avis

Couteau de chef 24cm japonais artisanal Yuzo SLD olivier et sequoia

L'authenticité de ce couteau japonais est un véritable atout

Lame 24cm San Maï : 3 couches d'acier forment sa structure

Couteau fortement enrichi au carbone grâce à son noyau SLD (1,6%)

Solidité 63 HRC : le carbone joue également sur l'excellente tenue du fil

Très belle surface polie et martelée - Mitre en bois d'olivier

Manche  en olivier aux veines uniques - Forme octogonale

Anneau en sequoia certis de 2 liserés élégants en micarta blanc

Forgé par Tadafusa à Sanjo, au Japon

Couteau au carbone :  nécessite un entretien soigné (voir ci-dessous)

239,90 €

Livraison Offerte A domicile et en point relais

En stock

Expédition sous 24h

Plus que 8 en stock !

  • Livraison Express disponible
    Chez vous ce lundi avant 13h avec Chronopost
  • 3x
    Payez en 3 fois : 79,97 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 2399 points de fidélité,
    soit 12,00 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau de chef 24cm japonais artisanal Yuzo SLD olivier et sequoia
Couteau de chef 24cm japonais artisanal Yuzo SLD olivier et sequoia
Suivant

Fiche technique

Matière Acier San Mai 3 couches
Manche Olivier
Lave-vaisselle Non
Fabrication Japon
Couleur Bois clair
Poids 218g
Acier SLD 3 couches
Dureté HRC 63
Taille lame 24cm
Taille manche 14cm
Longueur totale 39,4cm
Hauteur lame 5cm
Epaisseur lame 3,5mm
Tranchant Lisse
Manche riveté Non
Finition de lame Martelée
Pour droitier ou gaucher Symétrique
Forgeron Tadafusa

Voir toute la fiche technique

En savoir plus

Optez pour la qualité des couteaux Yuzo pour votre cuisine

Le couteau de chef Yuzo SLD Poli 24cm est forgé par la coutellerie japonaise Tadafusa, dont l'atelier se situe à Sanjo. C'est un modèle largement polyvalent, qui vous permet de découper plusieurs familles d'aliments comme les légumes, les viandes, les herbes. Le tout est de ne pas l'utiliser sur des aliments trop durs (surgelés, meule de fromage etc).

Sa structure de lame est typiquement japonaise. En effet, cette dernière est San Maï ce qui veut dire "3 couches" en japonais. Les trois couches se placent comme ceci :

- On trouve un noyau rigide au coeur de la lame, conçu dans un alliage dur

- Ce dernier est ensuite entouré d'une couche d'acier plus "doux", repliée autour

Cette structure permet à la lame d'avoir le bon équilibre entre dureté et souplesse.

Votre couteau japonais artisanal dispose ici d'un noyau en acier japonais SLD. Cet alliage est mis au point par le sidérurgiste japonais Hitachi, d'ailleurs connu à l'international pour la qualité des aciers qu'il propose.

Au départ, le SLD n'était pas du tout prévu pour équiper les couteaux de cuisine. En effet, c'est un alliage qui avait été conçu en premier lieu pour découper d'autres aciers, afin de réaliser des pièces pour la mécanique par exemple.Il tient son tranchant durablement, mais il reste facile à aiguiser quand le besoin se faire sentir. Hitachi décida donc qu'il serait dommage de s'en passer en coutellerie.

De fait, l'acier japonais SLD présente de nombreux avantages. On peut citer par exemple sa dureté à 63 HRC, induite par un taux de carbone élevé à hauteur d'environ 1,6%. Plus un alliage est dur, plus il va tenir son tranchant sur la durée. Du coup, votre couteau sera efficace durablement, même si vous enchaînez les découpes.

Cet acier dispose également d'environ 13% de chrome, c'est pratique pour résister à la corrosion. Notez cependant que cet acier est tout de même considéré comme oxydable. En fait, c'est un acier hybride, entre l'inoxydable et l'oxydable, mais pour lequel on apportera un soin particulier, comme s'il était entièrement au carbone.

Au delà des éléments qui composent sa lame, on peut aussi parler de sa micro-structure : elle est très équilibrée et on peut y voir les micro-carbures réparties de façon homogène. Cela permet d'augmenter sa résistance à l'usure et au micro-fissures.

Une couche d'acier inoxydable est ensuite déposée par dessus le noyau à haute performance. Comme dit précédemment, cette couche supplémentaire permet aussi d'équilibrer la lame et de lui donner plus de "souplesse". Le couteau ne devient pas flexible en soit, mais il est plus résistant face aux chocs possibles (car si l'acier est trop dur, il casse plus facilement).

Enfin, pour lui apporter une finition impeccable, la lame du couteau a été polie et martelée avec des motifs croisés inédits. Le polissage, outre son aspect esthétique, rend la lame moins poreuse. Le martelage, quant à lui, lui donne un vrai caractère.

Pour confectionner le manche, c'est de l'olivier qui a été choisi. C'est un bois durable et agréable au toucher. Sa bonne odeur fruitée et ses belles veines qui sont d'ailleurs uniques sur chaque couteau lui donnent du caractère. Notons également que c'est un bois dense, et cette particularité le rend plus résistant au devant des chocs. Cette capacité le rend aussi plus étanche que la moyenne et il sera donc plus apte à faire face à l'humidité. On apprécie aussi sa capacité antibactérienne.

Avec sa forme octogonale, il s'adapte à tous les cuisiniers, qu'ils soient droitiers ou gauchers.

Il est complété par une mitre en olivier également, qui vient contraster avec la lame.

L'originalité du manche se fait grâce à l'anneau central en sequoia. Ce bois est résistant à l'humidité et aux bactéries. Il est durable et c'est donc un bon choix pour un couteau de cuisine. Il est entouré de deux élégants liserés en micarta blanc.

Pour combler l'espace là où la lame s'insère dans le manche, de la pâte à bois a été intégrée à l'intérieur.

Comment entretenir votre couteau japonais Yuzo

Le couteau est considéré comme oxydable, il sera donc important de ne pas le laisser au contact de l'humidité de façon prolongée. Notez aussi qu'au fil du temps, la lame pourra changer de couleur et c'est tout à fait normal ! En effet, l'acidité des aliments et l'humidité de l'air peuvent avoir un impact sur sa couleur. L'alliage réagit de façon naturelle.

Pour le préserver, il faut le laver manuellement, avec une éponge ainsi qu'un produit doux. Il ne faut ni le mettre au lave-vaisselle, ni le faire tremper dans votre évier. Lorsque vous l'avez lavé, essuyez-le correctement et rangez-le au sec dans votre tiroir, sur votre barre aimantée ou bien dans votre bloc cuisine.

Retrouvez toutes les gammes de couteaux japonais Yuzo que nous vous proposons !

RéduirePlein écranFermer
Live !