17710 avis

Couteau santoku japonais artisanal Yoshimi Kato SG2 Tsuchime 17cm

Un couteau dont la forme typiquement japonaise le rend très polyvalent

Noyau de lame en acier poudre SG2 pour un tranchant qui dure longtemps

L'aiguisage de la lame reste facile malgré une haute dureté de -+63 HRC

Martelage inédit aux motifs de magnifiques rosaces qui se mélangent

Mitre en bois de pakka rouge avec manche octogonal en bois de rose

Chaque couteau est unique car fabriqué à la main par le forgeron Yoshimi Kato

Il a été formé par de très grands maîtres forgerons comme Hiroshi Kato

309,90 €

Livraison Offerte A domicile et en point relais

En stock

Expédition sous 24h

Plus que 4 en stock !

  • Livraison Express disponible
    Chez vous ce jeudi avant 13h avec Chronopost
  • 3x
    Payez en 3 fois : 103,30 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 10h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 3098 points de fidélité,
    soit 15,50 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Fabriqué au Japon
Couteau santoku japonais artisanal Yoshimi Kato Minamo SG2 Tsuchime 17cm
Couteau santoku japonais artisanal Yoshimi Kato Minamo SG2 Tsuchime 17cm
Suivant

Fiche technique

Matière Acier inox
Manche Bois de rose
Lave-vaisselle Non
Fabrication Japon
Couleur Bois
Poids 127g
Acier SG2 3 couches
Dureté HRC 63
Taille lame 17cm
Taille manche 12,8cm
Longueur totale 31cm
Hauteur lame 4,6cm
Epaisseur lame 2mm
Tranchant Lisse
Manche riveté Non
Finition de lame Martelée
Pour droitier ou gaucher Symétrique

Voir toute la fiche technique

En savoir plus

Nous vous avons concocté une belle description pour ce couteau d'exception, le couteau santoku Yoshimi Kato SG2 Tsuchime :

Sa lame :

Construite selon le modèle San Mai, la lame présente 3 couches d'aciers qui s'alternent. Un alliage couteux et haut de gamme se retrouve au centre du couteau : c'est l'acier poudre SG2. Un tel acier est plein d'avantages :

- Sa dureté d'environ 63 HRC lui permet d'être ultra tranchant pour très longtemps

- Même s'il est très dur, l'acier SG2 reste facile à affûter, c'est un vrai atout pour un alliage aussi rigide. L'entretien se fait à la pierre à aiguiser quand le besoin s'en fait sentir

- Au niveau d'analyse microscopique, cet alliage est considéré comme très pur. En effet, sa structure est homogène, ce qui le rend plus résistant (il y a par exemple moins de risque d'ébréchure lorsque vous l'utilisez)

C'est un acier inoxydable plus doux que le SG2 qui a été plié par dessus, pour le protéger en le prenant en sandwich. Cette différence d'acier se voit à la base de la lame : une jolie vague aux motifs aléatoires qui la parcourir.

Le martelage de ce couteau est exceptionnel : vous apprécierez au premier coup d’œil les rosaces qui se mélangent entre elles.

Pour garantir de très bonnes découpes, la lame est aiguisée à la main. Les kanjis à sa surface y sont gravés manuellement.

Ce modèle est un couteau santoku. Sa forme, typique du Japon, ressemble à celle d'un couteau de chef, mais en un peu plus court et un peu plus arrondi. D'ailleurs, sa fonction ressemble à celle d'un chef, c'est à dire que le couteau santoku est polyvalent : il vous permet de hacher la viande (sans os !), de découper les légumes, de ciseler les herbes...D'ailleurs, sa lame légèrement courbé le rend très pratique pour effectuer cette tâche. Il va découper avec un mouvement de balancier naturel.

Son manche :

Du bois de rose taillé en octogone vient constituer le manche. C'est une très belle essence aux tons chauds et sombres. Son grain est fin, malgré sa bonne densité. Il présente une belle résistance au devant de l'humidité et sa couleur peut varier d'un modèle à l'autre. Les veines à sa surface sont uniques sur chaque modèle.

Pour la mitre, on retrouve du Pakkawood (ou bois de pakka). C'est un matériau composite qui mélange le bois lamellé avec de la résine, le tout compressé à chaud. Le résultat est dur et résistant, aux coups et à l'humidité.

La lame est fixée dans le manche par de la pâte à bois, ce qui préserve l'intérieur de l'eau ou des morceaux d'aliments découpés.

Entretien :

Le couteau doit être lavé à la main, pour maintenir son aspect et son efficacité (pas de lave-vaisselle). Vous pouvez ensuite l'essuyer avec un chiffon doux et le ranger au sec. Il ne faut pas le laisser au contact de l'humidité sur une durée prolongée.

Apprenez-en plus sur le forgeron !

Ce couteau est fabriqué à la main par Yoshimi Kato San, forgeron réputé travaillant au village coutelier de Takefu. C'est une vraie preuve d'authenticité supplémentaire, le lieu étant connu pour être une place forte du forgeage traditionnel. En effet, il rassemble une multitude de forgerons qui travaillent encore de façon traditionnelle, selon des méthodes héritées des forgerons d'antan qui créaient les célèbre épées japonaises.

Pour en revenir à Kato san, ce dernier a été l'élève de plusieurs forgerons de renom, comme Hiroshi Kato San (son beau-père), coutelier très respecté. D'ailleurs, Hiroshi san est l'un des plus grands maîtres forgerons de la zone. Il a forgé des couteaux presque chaque jour pendant près de 50 ans et est maintenant à la retraite. Il est aussi l'un des membres fondateurs du village coutelier de Takefu.

Yoshimi a d'ailleurs repris son atelier, tout en ayant lancé sa propre ligne de couteaux. Il se forme d'ailleurs sur le tard, en 2013. Très talentueux, il assimile très vite le métier pourtant complexe.

Transmission du savoir-faire Kato

(Hiroshi san à gauche, Yoshimi san à droite)

Venez donc profiter du savoir-faire de Yoshimi Kato san !