5% de réduction sur votre première commande avec le code BIENVENUE

4,7/5 - 8256 avis TRUSTPILOT

Couteau nakiri japonais artisanal Wusaki KANJO AS 16.5cm manche en magnolia

Un couteau parfait pour découper les légumes

Acier Japonais Aogami Super - Blue Super Steel 65 HRC : des qualités uniques

San Mai 3 couches : noyau Blue Super Steel entouré de 2 couches d'acier inox

Couteau forgé à la main finition Tsuchime (martelage unique sur chaque pièce)

Aiguisage final à la pierre à eau pour un tranchant rasoir au premier usage

Tenue extrême dudit tranchant + facilité d'aiguisage

Manche traditionnel octogonal en bois de magnolia dur + mitre en pakka

Couteau fortement enrichi en carbone, nécessite un entretien soigné

Fabrication artisanale au Japon

219,90 €

Livraison Offerte En Colissimo et Point Relais

En stock

Expédition aujourd'hui

Plus que 5 en stock !

  • Livraison Express 24h disponible
    Chez vous ce mardi avant 13h avec Chronopost
  • 3x
    Payez en 3 fois : 73,30 € / échéance+1.55% de frais de dossier (en savoir plus)
  • Questions et commandes 09 72 56 08 32Du lundi au vendredi de 9h à 17h.
  • Satisfait ou remboursé ! Vous avez 60 jours pour changer d’avis.
  • Vous avez trouvé moins cher ailleurs ? On vous rembourse la différence (voir conditions)
  • Avec ce produit : 2199 points de fidélité,
    soit 11,00 € de réduction sur votre prochaine commande

  • Vous cherchez un produit ?
    On se charge de vous le trouver ! Cliquez-ici !

Coup de coeur
Fabriqué au Japon
Couteau nakiri japonais artisanal Wusaki KANJO AS 16.5cm manche en magnolia
Couteau nakiri japonais artisanal Wusaki KANJO AS 16.5cm manche en magnolia

Fiche technique

Matière : Acier San Mai 3 couches
Manche : Magnolia
Lave-vaisselle : Non
Fabrication : Japon
Couleur : Bois
Taille : 16.5 cm
Dureté HRC : 65
Finition de lame : Martelée
Acier : Blue Super
Pour droitier ou gaucher : Symétrique

En savoir plus

Nous sommes heureux de vous proposer la gamme de couteaux Wusaki Kanjo AS.

Cette dernière est faite pour les adeptes de couteaux japonais traditionnels. De fabrication artisanale, ils présentent des avantages considérables : qualité de coupe élevée, grande longévité du tranchant, design authentique...

Une fabrication entièrement réalisée au Pays du Soleil Levant :

Toutes les étapes de fabrication de ces couteaux sont réalisées au Japon, de la forge de la lame à l'assemblage, en passant par le polissage du manche ou l'aiguisage manuel du tranchant.

La lame :

La lame de 16.5cm de ce couteau Nakri japonais est forgée à la main à Takefu, au sein de la province du Fukui au Japon. Elle est produite selon des méthodes adaptées des anciennes techniques des forgerons japonais (ceux là mêmes qui créaient les katana).

Le manche :

Il est fabriqué dans la province du Niigata au Japon. Octogonal, il est en bois de honoki dur (magnolia) de grande qualité, avec un polissage très travaillé rendant sa prise en main fort agréable. La mitre en corne noire vient faire le lien entre la lame et le manche.

Un design unique et artisanal : Le San Maï Tsuchime

La lame de ce couteau japonais est constituée de 3 couches d'acier qui s'alternent entre elles. Cette technique japonaise de superposition des alliages est appelée San Maï, qui signifie d'ailleurs 3 couches.

Le cœur est fait d'acier japonais Blue Super Steel (Aogami Super en japonais), issu des aciéries Hitachi. Cet acier tient son nom du papier dans lequel Hitachi le conditionne, qui est bleu. Sa composition spéciale est très enrichie en carbone, puis en chrome et en tungstène. En effet, son taux de carbone s'élève à environ 1.4-1.5%, soit un niveau très haut comparé à la moyenne se situant entre 0.5 et 1% pour les lames occidentales et japonaises confondues.

Le coeur en Blue Super Steel est ensuite entouré d'une couche d'acier inox doux de chaque côté, afin de protéger la lame de l'oxydation et la rendre plus "souple" (pas au sens de flexible, mais pour la rendre moins cassante).

C'est cette couche d'acier doux qui présente une finition Tsuchime sur l'ensemble de sa surface, cela correspond à un martelage unique sur chaque pièce. Dans le cas de la gamme Kanjo AS, le martelage est peu prononcé - peu profond - car cela permet de conserver une lame très fine. En effet, seules les couches superficielles d'acier inoxydable peuvent être martelées, et un martelage très marqué obligerait à augmenter l'épaisseur de ces couches d'acier, rendant la lame plus épaisse et moins plaisante à la découpe.

Toutes ces techniques confèrent à cette gamme un aspect traditionnel et artisanal, en parfaite adéquation avec ses méthodes de fabrication.

Un tranchant rasoir digne des plus grands couteaux

Le taux très élevé de carbone dans le cœur de la lame et les caractéristiques uniques de l'acier Blue Super steel permettent d'atteindre une solidité extrême de 64-65 HRC, ce qui fait partie des plus grandes duretés rencontrées en coutellerie.

L'acier Blue Super Steel est reconnu pour sa capacité à présenter une très grande finesse du fil de la lame (le tranchant), ceci afin d'avoir une qualité de coupe exceptionnelle

La lame est affutée à la main sur pierre à eau, des deux côtés selon des angles différents très aigus. Cette technique est dérivée de l'aiguisage traditionnel des couteaux japonais à simple biseau, offrant le meilleur tranchant possible.

Un faible besoin en aiguisage pour un tranchant qui reste efficace longtemps

Le 2ème avantage d'un tel niveau de dureté est la durée importante de tenue du tranchant. En effet, un acier plus dur s'use moins, le fil du tranchant reste donc affûté plus longtemps et le besoin en aiguisage est donc bien moins fréquent.

Pour une utilisation normale à la maison, il n'est pas nécessaire d'aiguiser le couteau plus de 2 à 3 fois par an.

L'acier Aogami Super utilisé ici est célèbre au Japon pour cette capacité, et c'est tout simplement l'un des meilleurs dans ce domaine.

Un aiguisage rapide et facile comparé aux aciers inoxydables

Il est très rare d'atteindre un tel niveau de dureté sans rendre le couteau difficile à aiguiser. C'est ce qui se passe avec les aciers inoxydables à haute teneur en carbone qui sont parfois durs à aiguiser et demandent beaucoup de patience.

Les aciers carbone japonais tels que le Aogami Super utilisé pour cette gamme sont très prisés des Japonais pour leur facilité d'aiguisage. En effet, malgré leur longue tenue du tranchant, ils sont très rapides à aiguiser et demandent peu de temps pour le faire.

Les couteaux Wusaki Kanjo AS sont donc très faciles à aiguiser grâce à l'acier Blue Super.

Enfin, la lame ne présente pas de garde (grosse épaisseur au début de la lame pour protéger les doigts), afin que l'aiguisage puisse se faire facilement sur la totalité de la longueur de la lame.

Un entretien facilité comparé aux couteaux traditionnels japonais

Grâce aux couches externes en acier inoxydable, la vaste majorité de la lame est protégée contre l'oxydation. Seul le tranchant (on peut facilement voir la démarcation sur les photos) laisse l'acier carbone à jour, sans protection contre l'oxydation.

Il est tout à fait normal que cette surface près du tranchant se colore au fur et à mesure, et vire vers le bleu foncé malgré un bon entretien du couteau. Cela ne présente aucun danger. L'acier Aogami Super est très réactif, il est donc impératif de le sécher avec un chiffon immédiatement après chaque usage. Rangez le au sec une fois l'usage terminé.

Le manche en bois de magnolia dur est plus résistant que les manches en bois de magnolia mou (plus clair) que l'on retrouve souvent sur les couteaux japonais d'entrée et moyenne gamme. Contrairement à ces derniers, le manche des couteaux Wusaki Kanjo AS est plus résistant à l'humidité et aura une meilleure tenue dans le temps. Il ne faut toutefois pas immerger le couteau ou trop le mouiller afin de conserver son aspect original.

Pour l'entretien de ce couteau, nous vous conseillons simplement de laver la lame à la main après chaque utilisation avec votre produit vaisselle et une éponge douce. Essuyez-le immédiatement après lavage pour limiter la coloration et empêcher toute apparition de marques. 

Le lave-vaisselle, le faire tremper dans l'eau, ou le laisser sécher à l'air libre sont des choses à proscrire (et ce quel que soit le couteau même inoxydable).

Découvrez notre sélection de pierres à aiguiser pour prendre soin de votre lame !