Comment bien choisir sa pierre à aiguiser?

 

Un large choix de pierre à aiguiser chez Couteauxduchef !

 

Utiliser une pierre d'aiguisage est considéré comme un art, surtout au Japon où les couteaux ont une place de choix.  Du fait du processus particulier (nécessité de mouiller la pierre, d'établir des passages réguliers, etc...), l'utilisation d'une pierre peut faire peur aux personnes n'y étant pas habituées. Cependant, une fois le pas franchi, vous allez voir que l'aiguisage à la pierre est d'une efficacité rare !

Choisir sa pierre à aiguiser n'est pas chose facile ! Au vue de la variété des matériaux et des grains disponibles, il est important de faire un petit inventaire avant de se lancer ! En choisissant au mieux votre pierre à aiguiser, vous pourrez entretenir vos couteaux préférés sur la durée, et ce avec efficacité et facilité !

A savoir qu'il existe différentes pierres. Les pierres que nous rencontrons principalement sont les pierres conçues en matériaux composés, par exemple de la poudre de corindon (qui est un matériau extrêmement dur). Ces pierres sont en général conseillées pour les couteaux ayant un HRC (indice de dureté de la lame) élevé.

Nous rencontrons également les pierres dîtes naturelles, c'est à dire qu'elles sont directement issues d'un matériau naturel prélevé dans des carrières. Par exemple, les pierres d'Arkansas sont très connues car composées de Novaculite, un quartz que l'on trouve uniquement dans cette région. Elles sont utilisées sur les couteaux de cuisine mais également les couteaux de table pour un entretien régulier. Elles sont d'une durabilité à toute épreuve.

Enfin, il existe depuis quelques années des pierres diamantées, dont la surface est recouverte de poudre de diamant. Elles sont très abrasives et permettent de redresser le fil de vos lames en un rien de temps.

 

Une pierre Yaxell dans votre cuisine !

 

Votre choix se verra affecté par plusieurs critères principaux :

-le type d'acier de votre couteau

-le degré d'usure dudit couteau

-votre utilisation en elle-même de la lame


Le type d'acier du couteau

Tous les aciers ne se ressemblent pas. En effet, selon les marques et les gammes de couteaux de cuisine, la composition pourra varier du tout au tout. Les aciers standards sont par exemples compris aux alentours de 53 HRC. Cet acier à la particularité d'être tendre (car il contient peu de carbone, souvent à peine 0.4%). Pour faire court, plus un acier est tendre, plus il est facile à aiguiser, mais moins il tiendra l'aiguisage.

Si nous voulons monter en gamme, nous pourrions nous approcher des aciers tirant jusqu'à 58 HRC, c'est d'ailleurs l'acier que nous retrouvons sur les couteaux Wusthof, qui sont très appréciés des professionnels. Ce niveau de dureté est idéal puisque c'est le compromis parfait entre facilité d'aiguisage et tenue du tranchant.

Puis viennent les aciers bien plus rigides, car ils ont été enrichis en carbone. C'est par exemple le cas de nombreux couteaux japonais. Ces derniers sont conçus dans des aciers spéciaux, par exemple le VG10, qui est très robuste. On monte ainsi facilement jusqu'à 61 HRC, voir 63 HRC. Il est tout de même important de préciser que plus un acier est dur, plus il est tranchant (ou du moins a la possibilité de l'être, car son fil est plus rigide). Cependant, plus il est dur (c'est à dire très rigide), plus il sera fragile, car beaucoup moins flexible. Il ne faudra par exemple pas faire tomber son couteau japonais. Aussi, les aciers durs tiennent bien plus longtemps l'aiguisage, car la lame se déformera bien moins vite malgré vos utilisations.

Petit récapitulatif pour un couteau à lame standard (nous entendons un couteau dont la lame n'est pas émoussée jusqu'au point de ne plus couper le beurre chaud)

      -Les aciers à HRC faibles (mois de 53, 0.4% de carbone): sont conseillés avec les pierres à grains épais, car ils ne pourront tenir longtemps l'aiguisage trop subtil réalisé avec une pierre à grain fin. Le grain pourra donc aller jusqu'à 800. Cela convient aussi aux couteaux très émoussés qui ont perdu tout le tranchant, pour les reprendre et redresser le fil abîmé. Le grain pourra dans ce cas là aller jusqu'à 500.

      -Les aciers à HRC moyens (nous dirons 53 à 58, jusquà 0.6% de carbone): peuvent être aiguisés avec les grains médians, pour être en corrélation totale. Nous pouvons compter sur des pierres allant de 800 à 1000. Ces grains pourront également servir de finition pour les HRC faibles, ou bien d'entrée en matière pour les HRC élevés. 

      -Les aciers à HRC moyens + (de 56 à 59, environ 0.7% de carbone): peuvent être aiguisés avec les grains médians/plus, avec la fourchette 1000/3000. Ces pierres redonne un tranchant réel, voir même rasoir sur certains modèles. Si vous ne deviez d'ailleurs choisir qu'une seule pierre, ce serait celle à grain 1000 qui est très polyvalente. Par contre, si vous avez un couteau de HRC inférieur à 58, inutile de monter plus haut que le grain 1000.

      -Les aciers à HRC élevés (de 60 au 62, jusqu'à 1% de carbone) : devront être aiguisés avec une pierre à grain fin, qui saura polir leur surface au mieux. Nous pouvons donc compter sur un grain entre 3000 et 8000. Il est encore une fois important de le faire par palier car il est tout de même plus difficile d'aiguiser un couteau avec un grain fin. C'est pourquoi il existe bon nombre de pierres double face.  Les paliers sont progressifs. En plus, ces grains nécessitent une certaine maîtrise pour avoir un résultat à la hauteur de vos attentes, l'avantage étant cependant que, du fait de son grain élevé, la pierre ne dégradera pas le tranchant si vous vous y prenez mal (pas comme avec un grain bas où vous risquez de trop limer l'acier). Le tranchant est poli : ces pierres sont par exemple très adaptées aux acier Blue Steel et White Steel.

      -Les aciers à HRC ultra élevés (à 63 HRC, avec plus de 1% de carbone), il faudra utiliser une pierre à au moins 8000. Ces pierres sont d'ailleurs recommandées pour les experts de l'aiguisage, qui saura vraiment exploiter leurs capacités.


Le degré d'usure du couteau

Bien évidemment, les estimations présentées ci-dessus sont à nuancer. Nous parlons ici d'une moyenne réalisée à usure égale et peu prononcée. Il faut donc admettre qu'un couteau très émoussé nécessitera un soin plus particulier. C'est pourquoi les pierres à double grain sont très pratiques. Elles ont l'avantage de vous proposer 2 solutions en 1. L'un des côtés proposera un grain plus épais pour aiguiser plus en profondeur un couteau davantage émoussé, et l'autre côté vous permettra d'affiner l'aiguisage, et d'enlever le morfil accumulé sur la lame.

A titre de comparaison, un couteau possédant un HRC très élevé, mais étant très émoussé devra quand même être utilisé avec une pierre à gros grain (par exemple 240), car elle sera plus abrasive et donc plus recommandée pour ce genre de travaux. Puis il faudra petit à petit la remonter vers des grains plus fins par palier, pour finir l'aiguisage en douceur.

Par contre, un couteau d'HRC faible pourra être aiguisé avec un grain épais (par exemple 240 si il est très émoussé), mais n'aura pas besoin d'être finie avec un grain trop élevé pour la finition (puisque la finesse du grain n'aura aucune action sur un acier trop tendre et le temps passé à l'aiguiser sera bien plus important que la tenue du tranchant acquis).


L'utilisation des couteaux

Si vous utilisez régulièrement votre couteau, il est conseillé de l'aiguiser plus souvent sur une pierre de grain moyen, afin de ne pas avoir à tomber dans les grains trop abrasifs qui enlèvent de la matière à vos couteaux. Si vous vous servez d'un couteau à usage intensif, n'hésitez pas à lui apporter une finition régulière pour qu'il conserve tout son tranchant. Le choc sera moindre pour votre lame, dont le fil restera intact.

Certains autres facteurs seront à prendre en compte, comme l'agent liant le matériau de la pierre, la taille de celle-ci (qui doit s'adapter à celles de vos couteaux), le fait qu'elle ai un socle ou non (qui facilite le processus), son degré d'absorption, etc...mais ces caractéristiques ne sont quantifiables qu'à utilisations régulières. Et oui, il faut se faire la main ! :)

Pour conclure

En somme, pour être paré à toute éventualité, vous pouvez opter pour une pierre à double grain, afin d'assurer un maximum d'efficacité à votre couteau. Pour être encore plus à l'aise, vous pouvez également vous munir d'un socle supplémentaire, ou d'une pierre d'aplanissement, faite pour aplanir la surface de la pierre principale, qui peut se creuser à force d'utilisation. Petit conseil pour ceux qui utilisent très souvent leur couteaux : optez pour une pierre assez épaisse, elle sera certes plus chère mais vous y gagner sur la durée, car vous pourrez l'utiliser plus longtemps ! Cependant, si vous l'utilisez à la maison en tant que particulier, une pierre fine fera l'affaire ;)

Sinon, nous sommes à votre disposition pour vous aider ;) , contactez nous sur ce lien